CALONNE-RICOUART : 30e anniversaire de la destruction de la RDA

L’ « ostalgie » d’André Delcourt

par Jacques Kmieciak
Publié le 22 novembre 2019 à 19:21 | Mise à jour le 9 décembre 2019

Pendant trois décennies, André Delcourt [1] a sillonné la République démocratique allemande (RDA). À l’heure où l’Occident célèbre le 30e anniversaire de la « chute du Mur de Berlin  », l’ancien maire de Calonne-Ricouart dit éprouver une forme de nostalgie pour ce « pays perdu », annexé par son voisin de l’ouest en 1990.

Nous sommes au début des années 1960. André Mancey, maire communiste de Calonne- Ricouart (Pas-de-Calais), envisage de jumeler sa ville avec Wilkau-Hasslau, en Allemagne de l’Est. Il confie à André Delcourt qui maîtrise la langue de Goethe, le soin de se rendre en RDA pour finaliser ce projet. Il y est accueilli « comme un frère. Nos hôtes nous ont fait partager leur enthousiasme, leur certitude de créer une société nouvelle plus égalitaire ». Cette escapade de huit jours au pays du «  socialisme réel  », change la vie de cet enseignant. A son retour, André Delcourt adhère au Parti communiste français (PCF). En octob

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1Retraité de l’Education nationale, André Delcourt, 85 ans, a été maire PCF de Calonne- Ricouart de 1983 à 2014 et conseiller général du Pas-de-Calais. Particulièrement actif sur le front de l’internationalisme prolétarien, il a fait de Georges Ibrahim Abdallah, résistant communiste libanais, détenu en France depuis 1984, un « citoyen d’honneur » de sa commune en 2012.

Ces articles peuvent vous interesser :

Martha Desrumaux Une campagne nationale

Qui aurait pu croire que Martha Desrumaux, aurait un jour à son nom un espace public à Paris et un collège à Lille ? De 1897 à 1982, elle connaît les souffrances, les angoisses, la répression et aussi les espoirs des femmes engagées dans la CGT et au Parti communiste. Retour sur le parcours de cette (...)

A la Une :

Lire aussi :