Le « singulier destin » de Valentina Tichonowa

par Jacques Kmieciak
Publié le 27 décembre 2019 à 18:02

Une jeunesse heureuse dans l’Union soviétique des années 1930. Un pays qui offre au plus grand nombre l’accès à la connaissance. Valentina Tichonowa est née en juin 1923, dans un village des environs de Novgorod, l’un des berceaux de la civilisation russe. Enfant, elle rêve de devenir enseignante. Son objectif ? S’inspirer des « pédagogues extraordinaires qui se sont battus pour nous instruire » , afin de délivrer son peuple de l’illettrisme.

Le bac en poche, elle entame une format

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Témoin Pierre Charret, résistant communiste

Dans le Nord, Pierre Charret, résistant et communiste, va régulièrement à la rencontre des collégiens, notamment de troisième. Une action menée avec l’Association nationale des anciens combattants et amis de la Résistance (ANACR). Une manière de leur parler de l’histoire en direct, celle qu’il a vécue, (...)

Révolution française Bonnets phrygiens : retour sur 1789

Méprisé (parce que mécompris), le mot « révolution » est un mot qui a enthousiasmé et bouleversé des générations entières d’individus de par le monde, mais aussi un mot qui fait peur à beaucoup de personnes, qu’elles soient timorées ou simplement ignorantes de la marche de l’Histoire. C’est d’ailleurs un (...)

Martha Desrumaux Une campagne nationale

Qui aurait pu croire que Martha Desrumaux, aurait un jour à son nom un espace public à Paris et un collège à Lille ? De 1897 à 1982, elle connaît les souffrances, les angoisses, la répression et aussi les espoirs des femmes engagées dans la CGT et au Parti communiste. Retour sur le parcours de cette (...)

A la Une :

Lire aussi :