Tsiganes vers Auschwitz : un génocide ignoré

Entretien avec Monique Heddebaut, qui vient de publier « Des Tsiganes vers Auschwitz - Le convoi Z du 15 janvier 1944} ».

Publié le 5 décembre 2018 à 09:38 | Mise à jour le 6 décembre 2018

Dans ce livre qui vient de sortir, vous faites le point sur la déportation et l’extermination des Tsiganes du Nord-Pas de Calais et de la Belgique. Pourquoi avoir associé notre région à la Belgique dans cette étude ?

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Tsiganes du nord de la France et de la Belgique ont connu le même destin tragique, car ils vivaient dans la « Zone militaire rattachée à Bruxelles ». Les Allemands avaient imposé en juin 1940 que ces deux territoires forment une seule zone. L’enjeu d’un tel découpage était non seulement stratégique et économique, mais il correspondait également à la vision nazie d’une Europe nouvelle, d’un Reich avec des marches germaniques.

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Sur le Parti des fusillés Ce que M.Riolo devrait savoir

Une polémique récente a opposé le journaliste sportif Daniel Riolo au candidat du PCF aux élections européennes, Ian Brossat, quant au rôle du Parti communiste pendant la guerre. Riolo affirmait que le Parti communiste, je cite, « c’est la collaboration avec les nazis. » clandestinement en (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :