Martha Desrumaux

Une campagne nationale

Publié le 8 décembre 2019 à 15:11

Qui aurait pu croire que Martha Desrumaux, aurait un jour à son nom un espace public à Paris et un collège à Lille ? De 1897 à 1982, elle connaît les souffrances, les angoisses, la répression et aussi les espoirs des femmes engagées dans la CGT et au Parti communiste. Retour sur le parcours de cette figure de la lutte sociale qui a marqué le XXe siècle. jours pas le droit de vote.

En 1906, à l’âge de 9 ans, elle est placée comme domestique. Mépris, humiliations, absence de solidarité, Martha s’enfuit après quelques mois. En 1910, à 13 ans, elle adhère à la CGT. Que de quolibets, de moqueries a-t-elle connus dans l’organisation syndicale profondément sexiste, structurée dans une époque où les femmes n’étaient que des « mineures » selon la loi.

En 1927, ayant appris à lire et à écrire deux ans auparavant, Martha dirige une délégation de femm

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Cargill Haubourdin Le soutien de la métallurgie CGT

« Si vous ne luttez pas, vous n’obtiendrez rien ! » C’est ce qu’est venu dire Ludovic Bouvier aux ouvriers de Cargill Haubourdin menacés par une restructuration. Le responsable régional de l’Union syndicale des travailleurs de la métallurgie CGT (USTM-CGT) est venu apporter son soutien lors de (...)

CARGILL Quatre générations à l’usine

D’abord le grand-père, puis ses oncles et son père, maintenant deux de ses fils. Pour Jean-Luc Bultez, la cinquantaine, l’usine Cargill d’Haubourdin c’est aussi une histoire de famille. Il y est entré à son retour de l’armée. Après Lever, où il fait ses stages pendant sa formation, il fait un peu (...)

Témoin Pierre Charret, résistant communiste

Dans le Nord, Pierre Charret, résistant et communiste, va régulièrement à la rencontre des collégiens, notamment de troisième. Une action menée avec l’Association nationale des anciens combattants et amis de la Résistance (ANACR). Une manière de leur parler de l’histoire en direct, celle qu’il a vécue, (...)

A la Une :

Lire aussi :