ANNIVERSAIRE DE L’ARMISTICE

Ce ne fut pas la « der des der »

par FRANCK JAKUBEK
Publié le 8 novembre 2019 à 18:42

Le 11 novembre est le marqueur indélébile de la fin d’une tuerie de quatre ans dont notre région porta le plus lourd fardeau. Les remous du centenaire sont passés. L’impact du premier conflit mondial est toujours visible sur le sol de nos régions. Il nous semble qu’il le sera toujours.

Dans des centaines de cimetières militaires, de la côte à la Belgique, des millions de jeunes témoins reposent. Et les albums de famille ont conservé le visage de ces éternels jeunes hommes que désormais personne ne peut se souvenir d’avoir connu. Que de familles brisées par cette boucherie sans nom !

L’assassinat de l’archiduc Franz-Ferdinand, héritier de l’empire austro-hongrois, à Sarajevo met le feux aux poudres d’une Europe qu

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Ne jamais oublier L’enfer, c’est les hommes

Pendant qu’Emmanuel Macron est à Jérusalem pour jouer la doublure de Jacques Chirac dans les lieux saints, il est bon de replacer l’horreur à sa juste hauteur. Le gouffre de la guerre, de la violence et de la haine est toujours prêt à s’ouvrir sous nos pieds. Retour sur l’horreur absolue du XXème (...)

Livres Les mythes de l’Histoire moderne détricotés

Historien et universitaire belge vivant au Canada depuis un demi-siècle, Jacques R. Pauwels publie en anglais ou en néerlandais, sa langue natale. On lui doit déjà les excellents Le Mythe de la bonne guerre, Les États-Unis et la Deuxième Guerre mondiale (Aden, 2005) ou encore 1914-1918 : la Grande (...)

A la Une :

Lire aussi :