CHÈRES ASSEDIC

par FRANCK JAKUBEK
Publié le 31 octobre 2019 à 12:25

La fusion de l’Agence nationale pour l’emploi, créée par Jacques Chirac, et des Assedic, n’a pas créé de révolution pour les demandeurs d’emploi. Les salariés ont vu apparaître des objectifs chiffrés, ont dû apprendre à faire un métier différent, accumuler du stress et toutes ces sortes de choses. À la manœuvre, on retrouvait déjà ceux qui, autour de Michel Bon, Thierry Breton ou Didier Lombard, cassèrent la structure de France Télécom. Avec les dégâts que l’on connaît.

Chaque conseiller s’est retrouvé avec un portefeuille d’ayant-droits, de sans-droits, ou en attente de droits. Le monde de l’agence, décrit cliniquement par Ken Loach, dans I, Daniel Blake [1] a franchi le channel , pardon, le détroit du Pas-de- Calais. Une gestion libérale au lieu d’un service public protecteur, voilà le progrès en marche. La désespérance émanant de ce film n’est pas loin d’avoir franchi nos frontières pour de

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1Moi, Daniel Blake raconte le parcours d’un homme cherchant à faire valoir ses droits face à des services administratifs complètement déshumanisés

Ces articles peuvent vous interesser :

L’Écho manque déjà

Un journal qui s’arrête. Un de plus ? Non, un de trop. Il est impossible de se résoudre à la fermeture d’un journal. Ses lecteurs sont déjà orphelins. Faute de recettes publicitaires, de publicités, d’abonnés, un quotidien régional qui couvrait cinq départements ne paraîtra plus. (...)

Morts au fond d’un camion

39 personnes sont mortes dans une remorque. 39 personnes qui rêvaient d’un autre monde ou rejoignaient leur famille. 39 personnes qui allaient travailler pour le compte d’un employeur peu regardant au Royaume-Uni. Des vies fauchées au milieu d’un immense trafic d’êtres (...)

Dans les brumes de l’histoire

Quand un ministre de l’Éducation nationale veut dicter à une association de parents d’élèves sa communication, il sort de son rôle. Quand le même dicte la morale et les tenues, pense-t-il réellement à la République ? Ou à l’ordre ? La Fonction publique va (...)

A la Une :

Lire aussi :