L’Écho manque déjà

par FRANCK JAKUBEK
Publié le 8 novembre 2019 à 09:36 | Mise à jour le 12 novembre 2019

Un journal qui s’arrête. Un de plus ? Non, un de trop. Il est impossible de se résoudre à la fermeture d’un journal. Ses lecteurs sont déjà orphelins. Faute de recettes publicitaires, de publicités, d’abonnés, un quotidien régional qui couvrait cinq départements ne paraîtra plus.

L’Écho est tombé sans un bruit ? Non, ils étaient très nombreux devant le tribunal de commerce pour saluer l’équipe du journal mercredi. En plein milieu du Limousin, ce journal issu de la Résistance a perdu pourtant son droit à l’existence. Ainsi en a décidé le tribunal de commerce de Limoges. Comme cette décision, tant elle est cruelle, a dû être difficile... Depuis sa naissance en 1943, son existence était un combat. Depuis 2012 et une grosse res

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Pour 1000 euros par mois

La réalité de la vie quotidienne commence pour la majorité des Français par la sonnerie du réveil. Suivie d’un rapide petit déj, avec, dans 90 % des cas, en bruit de fond, les infos matinales d’une quelconque radio périphérique ou les images criardes d’une matinale télé prête à (...)

Chères Assedic

La fusion de l’Agence nationale pour l’emploi, créée par Jacques Chirac, et des Assedic, n’a pas créé de révolution pour les demandeurs d’emploi. Les salariés ont vu apparaître des objectifs chiffrés, ont dû apprendre à faire un métier différent, accumuler du stress et toutes ces sortes de (...)

Morts au fond d’un camion

39 personnes sont mortes dans une remorque. 39 personnes qui rêvaient d’un autre monde ou rejoignaient leur famille. 39 personnes qui allaient travailler pour le compte d’un employeur peu regardant au Royaume-Uni. Des vies fauchées au milieu d’un immense trafic d’êtres (...)

A la Une :

Lire aussi :