LA MAJORITÉ N’A PAS DE CHANCE AVEC LE PERCHOIR

par Franck Jakubek
Publié le 13 septembre 2019 à 09:41

Le président de l’Assemblée Nationale a été mis en examen mercredi pour « prise illégale d’interêts ». L’affaire concerne la location de locaux professionnels, propriétés de sa compagne, par Les Mutuelles de Bretagne, dont il était le patron. L’action judiciaire avait commencé en juin 2017 à Brest. Monsieur Ferrand avait alors démissionné de son poste de ministre.

L’affaire, dépaysée à Lille à la demande de l’ancien ministre pour « gagner du temps » selon le président d’ Anticor, débouche donc sur une mise en examen après une audition du Président de l’assemblée au Tribunal d’instance de Lille. Une décision prise par les trois juges d’instruction en charge du dossier comme l’a confirmé le parquet à l’Afp. Présumé innocent, Richard Ferrand ne souhaite pas démissionner. Richard Ferrand a succédé en septembre 2018

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Dans la main des puissants

Il n’y a pas beaucoup d’espace pour les usagers et citoyens que nous sommes pour faire valoir nos droits. La loi est la même pour tous, mais pour les humbles les frais de justice, l’administration, les explications, le vocabulaire... Tout fait obstacle. Les médiateurs ne manquent (...)

C’est en septembre

C’était hier, c’était aujourd’hui. Un mardi, le 5 septembre, que Liberté sortait. Après quatre années d’occupation effroyable, la guerre est loin d’être terminée. Mais Lille, et une bonne partie du Nord, viennent tout juste d’être libérés. Dunkerque attendra jusqu’au 9 mai 1945, la (...)

QUAND AGIR EST NÉCESSAIRE !

A Avion, un maire courageux a pris la décision de couper court à une situation délicate. Pendant que le Figaro s’interroge s’il est légal de reloger des habitants à cause de faits de délinquance... la société se délite et la presse conservatrice pose la question du droit.

Heureusement, l’arrêté du (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :