La réforme se fissure

par Franck Jakubek
Publié le 20 décembre 2019 à 10:56

Pendant des mois, sa pseudo-universalité la faisait briller au firmament des bons systèmes. Les adjectifs pleuvaient pour encenser le merveilleux travail mené dans l’intérêt exclusif de la patrie et des salariés reconnaissants. Jean-Paul Delevoye est tombé comme Icare.

Trop près du soleil, d’un coup, ses ailes d’ange ont fondu. Le voilà même sous l’œil du Parquet, pas moins. Avions-nous oublié qu’il était déjà dans l’entourage de Juppé en 1995 ? Il avait appris sûrement des erreurs de l’époque. Mais n’a pas pensé à celles du présent...

Le CV de son « remplaçant » donne la nausée aux militants syndicaux, même à la CFDT. Nous encourons le risque qu’il n’enfile bien vite le costard du DRH sans état d’âme. Son entrée au gouvernement fait le

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Encore deux longues années...

Le président de l’Assemblée nationale a-t-il oublié le règlement au vestiaire de son club de golf ? Le débat sur le projet de réforme des retraites prend des dimensions ubuesques. Tout les principes fondateurs de cette réforme ont déjà été démasqués. Axa en a même remis une couche en (...)

Mémoire L’hommage aux prisonniers soviétiques

Aux carrés militaires soviétiques de Méricourt et de Fouquières-lès-Lens, restaurés à l’initiative de l’association Mémoire russe, un hommage a été rendu aux prisonniers de guerre soviétiques qui y reposent. Déportés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, ils n’ont pas survécu aux exécrables (...)

La commune est l’affaire de tous

La plus petite des subdivisions administratives est le principal lieu d’exercice de la démocratie. Là où nous vivons, le choix du conseil communal détermine la gestion de notre quotidien, de la naissance à la mort.

Le maire et son conseil déterminent aussi une politique et font des (...)

Le pouvoir s’égare

La violence d’État n’est pas la réponse digne d’un gouvernement démocratique. Au contraire, les ministres s’usent, s’enlisent et s’embrouillent. Et les salariés, les citoyens, ne supportent plus les manœuvres visant à faire s’effondrer les mobilisations.

L’engeance soutenant Macron va trop loin. Elle (...)

A la Une :

Lire aussi :