Le carton rouge doit faire carton plein

par Franck Jakubek
Publié le 24 mai 2019 à 12:08 | Mise à jour le 25 mai 2019

Le tandem de la haine, Macron et Le Pen, envahit les écrans et les ondes, inonde les pages papier et internet des journaux. Nous voilà donc au troisième tour de la présidentielle. Les deux rivaux vont encore s’affronter, comme dans tous les bons westerns fabriqués par la machine magique hollywoodienne, machine à rêves idéologiques.

Les vieilles recettes sont à l’œuvre. Et détournent l’attention des électeurs du véritable enjeu des élections européennes du 26 mai : élire des députés portés par de véritables convictions et capables de tout faire pour inverser les logiques libérales mortifères. Les attaques anticommunistes sont plus visibles à quelques jours du scrutin. La tentation d’y répondre est grande. Mais ces attaques montrent la peur du système prêt à tout pour réduire au silence la voix des

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Pour 1000 euros par mois

La réalité de la vie quotidienne commence pour la majorité des Français par la sonnerie du réveil. Suivie d’un rapide petit déj, avec, dans 90 % des cas, en bruit de fond, les infos matinales d’une quelconque radio périphérique ou les images criardes d’une matinale télé prête à (...)

L’Écho manque déjà

Un journal qui s’arrête. Un de plus ? Non, un de trop. Il est impossible de se résoudre à la fermeture d’un journal. Ses lecteurs sont déjà orphelins. Faute de recettes publicitaires, de publicités, d’abonnés, un quotidien régional qui couvrait cinq départements ne paraîtra plus. (...)

Chères Assedic

La fusion de l’Agence nationale pour l’emploi, créée par Jacques Chirac, et des Assedic, n’a pas créé de révolution pour les demandeurs d’emploi. Les salariés ont vu apparaître des objectifs chiffrés, ont dû apprendre à faire un métier différent, accumuler du stress et toutes ces sortes de (...)

A la Une :

Lire aussi :