UN MATIN DE JUIN

par Franck Jakubek
Publié le 7 juin 2019 à 15:48

Il y a soixante-quinze ans, le 6 juin 1944, le débarquement des forces alliées anglo-américaines marquait l’ouverture d’un nouveau front à l’Ouest. La veille, Rome tombait. Depuis 1941, l’Armée rouge de l’Union soviétique supportait seule le poids des combats en Europe. Le débarquement en Sicile en juillet 1943, puis en Italie en septembre de la même année, n’avaient pas permis de libérer suffisamment l’emprise dévastatrice des troupes nazies sur l’Europe de l’Est.

Après la victoire d’El Alamein, fin 1942, l’opération Torch avait permis de mettre définitivement fin aux ambitions africaines des Italiens et des Allemands. L’échec cinglant subi par l’armée allemande devant Stalingrad en février 1943 marquait le tournant de la guerre. Von Paulus, qu’Adolf Hitler avait cru rendre sourd et aveugle en le nommant au plus haut grade de l’armée, a signé la reddition des troupes sous ses ordres après plusieurs mois de combats interrompus dans le froid et le

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Il va falloir s’aimer à gauche

La force de LREM et du Rassemblement national ne vient pas de la puissance de leurs idées. Mais de leur capacité à les porter coûte que coûte, sans risque pour eux.

De toute façon, c’est nous qui payons la réalisation de leurs projets. Nous sommes les proies de leur système. Pourquoi ? Parce que nous (...)

AÉROPORTS DE PARIS, UN COMBAT POUR L’UNION

Les appels au peuple se multiplient. L’ancien leader du Nouveau parti anti capitaliste (NPA) Olivier Besancenot appelle au ralliement derrière son panache blanc. Clémentine Autain, députée FI prône un « big bang ». Avant les élections européennes, Jean-Luc Mélenchon appelait à un nouveau rassemblement, (...)

Un chemin est ouvert

Le temps est désormais à l’analyse et à la réflexion. Et à la construction d’une nouvelle force à gauche. Un objectif que n’a pas cessé de rappeler Ian Brossat pendant toute la campagne.

Retroussés derrières leurs propres opinions, les électeurs de gauche s’arc-boutent sur l’extrême (...)

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :