Accueil  >  idées  >  Edito

Qui casse la République ?

par Franck Jakubek
Publié le 15 mars 2019

Quatre-vingt-un députés ont réussi à s’unir. Quatre-vingt-un députés formant un bel arc républicain venant des groupes de la Gauche démocrate et républicaine, la France insoumise, Libertés et territoires et Socialistes et apparentés.

Ils se sont unis pour déposer un recours le 13 mars afin de contester devant le Conseil constitutionnel la proposition de loi visant à renforcer et garantir le maintien de l’ordre public lors des manifestations, la pseudo-loi anti-casseurs. Pour ces élus, déterminés à défendre les valeurs de la République et la liberté d’expression, la proposition de loi « porte notamment atteinte à la liberté constitutionnelle de manifester et d’exprimer librement ses opinions  ». Trois mesures prévues par cette loi sont particulièrement visées. L’interdiction indi

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Taisez-vous, Elkabbach ?

Le vieux monde qui n’en finit pas de vieillir a vraiment peur de la jeunesse. Jean-Pierre Elkabbach, bientôt quatre-vingt-deux ans, pour interviewer Fabien Roussel, nouveau secrétaire national du PCF, ça relève du burlesque non ? Georges Marchais doit bien se marrer de là-haut. La (...)

Les lions payés à la prime

Peugeot soigne ses salariés avec une prime d’intéressement exceptionnelle. Et le message qui tourne en boucle est très clair : les actionnaires seront bien servis aussi. Comme si actionnaires et salariés étaient sur le même pied. Une égalité nouvelle, gagnée sans combat ? Une belle opération de (...)

Un grand blond avec une chaussure noire

De quoi Benalla est il le nom ? Mieux que les Irlandais de Vincennes ou que la cellule antiterroriste de l’Elysée en leur temps, il défraie la chronique depuis juillet 2018 quasiment sans interruption. Au plus haut sommet de l’Etat, un simple individu est le révélateur du (...)

A la Une :

Lire aussi :