Au revoir, les enfants…

par JEROME LEROY
Publié le 23 avril 2021 à 11:58

La France s’est longtemps glorifiée d’avoir un taux de natalité largement supérieur à celui de ses voisins européens. On peut voir sur le site de l’Insee qu’en 2018, encore, on pouvait compter sur 1,88 enfant par femme, ce qui faisait de nous les champions de l’UE. À croire que l’on suivait les conseils de Zola, anti-malthusien convaincu dans son roman Fécondité où il montre les malheurs qui s’abattent sur les nations sans nouveau-nés : « Rendre esthétique la femme féconde, la femme qui nourrit, la femme qui a beaucoup d’enfants. Contre la virginité, la religion de la mort, et pour l’expansion de tous les germes. » Sans être un acharné de la natal

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous