Quand les poètes voyagent (4)

Publié le 23 juillet 2021 à 11:57

L’été est la saison des voyages, réels ou imaginaires. Le Talon de fer vous propose une petite anthologie estivale grâce à des poètes d’hier et d’aujourd’hui, connus ou moins connus mais qui incitent tous à la rêverie. Cette semaine, Jean Orizet.

Les orangers de Jaffa

Boeing presque immobile sur l’ocre net des champs Un pèlerinage s’achève.
A Jérusalem, sous les chapeaux noirs on se lamente de joie.
A Saint-Pierre de Rome on prie à pleins cars, en air conditionné.
Dieu semble rester Dieu pour quelque temps encore
mais quel est ce prophète, sous sa coupole d’or
gardé par des fusils d’assaut ?
D’où vient-il cet étrange parfum de kérosène et d’orangers en fleurs visités de colombes grises ?

(Niveau de survie

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous