Qui a vécu par twitter périra par twitter

Publié le 18 janvier 2021 à 16:46

Donald Trump, au cours des quatre ans de sa présidence, a publié 59 553 tweets. Je vous laisse faire la division pour trouver la moyenne quotidienne mais c’est tout de même de l’ordre de l’addiction chez lui, comme le golf et la junk food. Quand il a convoqué ses fans le jour du 6 janvier, cela a été par twitter. On a vu le résultat. Le gratin de l’ultradroite américaine constituée de charmants individus partisans du suprématisme blanc et des théories conspirationnistes de Q-A

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Jérôme Leroy Cantines de Lyon : le bal des faux-culs

Je ne suis pas vegan. J’ai, comme beaucoup de gens semble-t-il aujourd’hui, diminué ma consommation de viande. Ce n’est pas que je n’aime plus ça, mais il se trouve que mon alimentation change avec l’âge. Les légumes et les fruits de saison m’enchantent davantage et j’ai hâte de voir revenir tomates et (...)

Jérôme Leroy Le nouvel « en même temps » de Macron

On se doutait déjà, depuis son élection, que le « en même temps de droite, en même temps de gauche » de Macron ne voulait rien dire et masquait surtout une politique qui serait économiquement de droite et, à la marge, sociétalement de gauche. Et encore ne faut-il pas être trop exigeant sur le (...)

Jérôme Leroy Covid linguistique

Depuis quand « problématique » a systématiquement ou presque remplacé le bon vieux « problème » ? Faut-il rappeler que « problématique » signifie l’ensemble des problèmes soulevés par une question et n’était guère utilisé que pour préciser la méthodologie d’une bonne dissertation. On ne devrait pas dire, par (...)

Simon Agnoletti Les paris du président !

En deux semaines, le président de la République a fait deux paris supplémentaires. Le premier, sur le confinement ou plutôt sur le non-confinement. Sans compte rendu, il est difficile d’expliquer comment sont prises les décisions au sein du conseil de défense sanitaire et cela constitue un problème. (...)

A la Une :

Bruaysis 18 mois d’inéligibilité pour Bernard Cailliau

En 2017, Bernard Cailliau imaginait succéder à son mentor Serge Janquin (PS), sur les bancs de l’Assemblée nationale. Trois ans plus tard, l’ancien maire de Labuissière rêvait d’accéder au fauteuil majoral de Bruay-La-Buissière. Par deux fois, Ludovic Pajot et le Rassemblement national ont réduit ses (...)

Lire aussi :