T’as voulu voir des tests et on a vu des tests !

par Lydie LYMER
Publié le 14 janvier 2022 à 11:06

Pour sécuriser les fêtes de fin d’année, les Français, même triplement vaccinés, se sont rués sur les tests de dépistage.
Le pic de 8,3 millions de tests effectués a été atteint entre le 27 décembre et le 2 janvier.
Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, s’inquiète. 30 millions de dépistages ont été réalisés sur le seul mois de décembre, soit un septième des tests depuis le début de la pandémie.
Ils coûtent 43,83 euros pour un PCR et 22,02 euros pour un antigénique.
L’ardoise de la Sécurité sociale flambe autant que l’épidémie. Les files d’attente s’allongent aux portes des laboratoires.
Le système de dépistage étant sous tension, la direction générale de la Santé adopte « une stratégie de priorisation des tests ». Les personnes sans symptômes, et qui ne sont pas cas contact, doivent préférer les autotests. À réaliser soi-même, ils sont moins sensibles que les tests PCR ou antigéniques. Ils sont disponibles en pharmacie au prix de 5,20 euros, remboursables sous certaines conditions.
Olivier Dussopt estime que la campagne de dépistage coûtera à l’État six milliards d’euros pour l’année 2021, même si les tests ne sont plus remboursés pour les personnes non vaccinées depuis le 15 octobre.
Il souligne que les tests protègent « la santé et la capacité de l’économie à fonctionner ». Ils sont « les meilleurs investissements possibles ».
Et certains ont bien exploité le filon. Des barnums forains ont fleuri dans les rues de la capitale en toute illégalité.
Les tests n’y sont pas toujours réalisés par des personnes habilitées. Le froid altère la capacité des réactifs et peut conduire à un résultat erroné.
Deux escrocs ont même monté une tente sur les Champs-Élysées, proposant le test à 100 euros aux touristes.
À Paris, on dénombrait environ 30 barnums par arrondissement, selon le directeur de la police municipale.
À raison de 150 à 200 tests par jour, on estime entre 2 500 à 5 000 euros leurs gains quotidiens.
La supercherie est punie d’une amende de 135 euros. Le jeu en vaut quand même la chandelle.