Le Président, la guerre et une lucidité à géométrie variable…

par ANDRE CICCODICOLA
Publié le 14 juin 2019 à 12:09

« Le chaos est là », a déclaré le président Macron lors de la conférence annuelle de l’Organisation internationale du travail (OIT), réunie à Genève. Et il a ajouté : « Je crois que la crise que nous vivons peut conduire à la guerre (…). J’en suis intimement convaincu. »

Avec l’aggravation des tensions entre les États-Unis et l’Iran, celles qui affectent le Moyen-Orient, l’Afrique ou l’Europe de l’Est, c’est à la montée de l’extrême droite en France, en Europe et dans le monde qu’Emmanuel Macron fait aussi référence pour justifier un propos d’une extrême gravité. À juste titre, le Président voit dans cette progression, confirmée aux élections européennes, une menace directe pour la paix. Les partis et mouvements nationalistes surfent sur l’inquiétude et les frustrations sociales des couches po

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Alors Manu ça ruisselle ?

Le premier acte important d’Emmanuel Macron, comme président de la République, fut de supprimer l’impôt sur la fortune (ISF ) en le transformant en partie en impôt sur la fortune immobilière (IFI). Ce geste était un renvoi d’ascenseur pour ceux qui avaient soutenu et financé sa campagne. Il (...)

Le pavé dans la mare et la pétition…

C’est un nouveau pavé que Thomas Piketty vient de lancer dans la mare du capitalisme et celle des systèmes économico-politiques antérieurs, marqués du sceau de l’appropriation des richesses par la classe de possédants et par l’empreinte des inégalités. Les vagues qu’il est en mesure de provoquer tiennent (...)

A la Une :

Lire aussi :