Paroles d’experts

par ANDRE CICCODICOLA
Publié le 30 mars 2019 à 17:44

Le prédicateur suisse Tariq Ramadan était présent lors du débat organisé par Madjid Messaoudène conseiller municipal mélanchoniste de Saint-Denis dans le 9-3. Thème de la soirée «  la violence faite aux femmes au quotidien ». Un domaine où le prédicateur fait figure d’expert. En effet, il est actuellement inculpé pour deux viols et placé sous contrôle judiciaire après avoir séjourné 10 mois à la prison de Fleury-Mérogis pour ces faits.

« Le président de la République avait pris lors de sa campagne l’engagement devant les Français de ne pas toucher à l’âge de départ à la retraite », a rappelé Agnès Buzyn ministre des Solidarités et de la Santé. Elle a paradoxalement ajouté, qu’elle proposait un allongement au-delà de 63 ans de la durée du travail obligatoire !

De deux choses l’une : elle se fout de la g..... du président ou de celle des Français et notamment des croyants macronistes qui ont voté pour le petit marquis du Touquet en 2017 en tenant compte de ses promesses. L’absence de réaction sérieuse d’Emmanuel Macron nous fait plutôt pencher

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

L’incendie, le milliardaire et le smicard

L’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris a provoqué une sidération nationale. Cet ébranlement interpelle. Il faudra sans doute du temps pour comprendre la profondeur du phénomène qui dépasse la seule émotion. Il va au-delà du sacré qu’incarne la cathédrale.

Notre-Dame de Paris est un livre de pierres (...)

Les prédateurs...

Le nom de Denis Kessler ne parle pas à tout le monde. Pourtant, ses faits et gestes ont des conséquences sur la vie quotidienne. Et ça ne date pas d’hier. C’est au nom d’un maoïsme d’opérette et d’une appétence insatiable à casser du communiste siglé PCF qu’il a fait son Mai 68. Il était de ceux qui (...)

A la Une :

Lire aussi :