La jeunesse algérienne et les fantômes

par Philippe Allienne
Publié le 28 février 2019 à 14:17

Emmanuel Macron est grand. Emmanuel Macron est Jupiter. Comme s’il n’en avait pas assez avec le mouvement des Gilets jaunes et le grand débat national et récupérateur de la colère populaire, le voilà en selle contre les manifestations qui agitent l’Algérie.

Rien que cela. C’est en tout cas ce que l’on peut penser en lisant le très précieux quotidien Le Parisien. Citant l’auteur algérien Mohamed Sifaoui, il écrit sans vergogne : « C’est Emmanuel Macron en personne qui aurait donné, il y a quelques semaines, l’aval de la France à la nouvelle candidature, pour un cinquième mandat, d’un président Abdelaziz Bouteflika à bout de souffle. Il est incontestable que, vu de Paris, la contestation sans cesse montante de la rue d’Alger et de multiples villes du pays contre cette perspective jugée ’’humiliante’’ — être dirigés par un grabataire devenu quasi invisible —, fait très peur. »

Et voilà. La contestation de la rue d’Alger fait peur au pouvoir français. Ce dernier se moque complètement que l’Algérie soit dirigée par un vieillard que l’on n’a plus entendu depuis son accident cardiovasculaire de 2013, détenteur du record de longévité (il a été élu en 1999) et n’étant même plus l’ombre de

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Allo La Poste, mais allo quoi !

C’est l’histoire d’un usager de La Poste... Non, erreur. C’est l’histoire d’un client de La Poste qui voulait solliciter le remboursement de frais médicaux par la Caisse primaire d’assurance maladie de Lille-Douai. En usager-client normalement constitué mais pas naïf, il glisse dans une enveloppe son (...)

Mensonges d’État et casse du mouvement social

L’évolution de la République aux couleurs du président Macron et de son équipe fait peur. Sans sombrer dans la paranoïa, moins encore dans le complotiste, nombreux sont ceux qui (nombreuses aussi sont celles qui) font part de leurs interrogations et de leurs inquiétudes. La manière dont le pouvoir (...)

Marcher dans le muguet, ça porte bonheur

On savait que le président Macron rivalisait de cynisme libéral avec Nicolas Sarkozy. Comme tout bon élève, il dépasse le maître et atteint des sommets. Lors des cérémonies du 1er Mai àl’Élysée, à grands renforts de professionnels des métiers de bouche et de fleuristes, lui et son épouse ont reçu le (...)

A la Une :

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :