Bolsonaro, un dernier facho avant la fin du monde

par JEROME LEROY
Publié le 9 novembre 2018 | Mise à jour le 1er janvier 2019

Fait n°1

Selon le WWF (le Fonds mondial pour la nature), les populations de vertébrés sauvages ont chuté de 60 % au niveau mondial entre 1970 et 2014. La dégringolade est encore plus marquée dans les zones tropicales.

Fait n°2

L’élection de Jaïr Bolsonaro à la tête du Brésil achève, si besoin était, de prouver à quel point la démocratie représentative à l’époque du capitalisme assisté par les réseaux sociaux et les fake news est un régime bien pratique : il évite aux lobby

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Oublier les gilets jaunes, vraiment ?

Dans ses Commentaires sur la société du spectacle qui ont plus de trente ans, Guy Debord remarquait déjà : « Le gouvernement du spectacle, qui à présent détient tous les moyens de falsifier l’ensemble de la production aussi bien que de la perception, est maître absolu des (...)

En attendant Alexandria

Dès qu’Alexandria Ocasio-Cortez sera élue présidente des Etats-Unis, je me ferai naturaliser Américain. Si on m’avait dit ça. Que je finirais ma vie aux USA, à écrire des poèmes en regardant la mer. Je pense choisir l’Oregon. Il y a des vignobles qui commencent à faire de bons (...)

A la Une :

Lire aussi :