L’été en poésie

par JEROME LEROY
Publié le 12 juillet 2019 à 13:54

Pour l’été, Jérôme Leroy propose aux lecteurs de Liberté Hebdo un poème par semaine, soit huit au total. Ces textes, dont certains ont été lus par Jacques Bonnaffé sur France Culture, sont extraits de son dernier recueil : Nager vers la Norvège (Table Ronde, 2019).

Non

Tu te souviens des sous-préfectures et des vieux lycées 
endormis sous le soleil de juin ?
Non.

De cette joie poignante à l’approche des vacances 
de Clara qui avait dit oui
de l’édition de poche des Trois Mousquetaires ?

Non.

De cette vie française qui devait être droite et lumineuse 
comme la nationale bordée de platanes 
qui longeait la rivière ?

Non.

Tu te souviens quand même qu’il y a eu un monde avant la start-up nation ?


L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

L’été en poésie

Pour l’été, Jérôme Leroy propose aux lecteurs de Liberté Hebdo un poème par semaine, soit huit au total. Ces textes, dont certains ont été lus par Jacques Bonnaffé sur France Culture, sont extraits de son dernier recueil : Nager vers la Norvège (Table Ronde, 2019).

À Éric Poindron

Avec mon nom dans la (...)

La grande diversion

Après les ordonnances sur le travail, la loi Pacte, la formation professionnelle vendue au privé, une série de mesures sur l’assurance chômage viennent de terminer au napalm les droits des salariés déjà précarisés : lorsqu’il faut actuellement avoir travaillé au moins (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :