Le bruit des éoliennes et celui des Gilets jaunes

par JEROME LEROY
Publié le 12 avril 2019 à 12:48

On devrait proposer ce jeu dans les ateliers d’écriture : «  Toi aussi, invente le mensonge le plus gros possible sur le sujet de ton choix. » On vient en effet d’apprendre, par le biais du Washington Post que Donald Trump, depuis son élection, a menti 9451 fois. Le journal a arrêté son décompte au 1er avril dernier.

Ce qui signifie que ce chiffre de 9451 est déjà dépassé. En effet, Donald Trump a menti en moyenne six fois par jour sur sa première année de mandat pour monter à vingt deux fois par jour sur les six derniers mois. Le mensonge, pour Trump, c’est une drogue dure. Il lui en faut toujours plus pour obtenir le même plaisir. Dans son cas, on est en présence d’un mélange étonnant de bêtise, d’inculture et de paranoïa, comme chez le dernier des complotistes de bistrot. Il n’en es

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Abus de langage

Il y a quelque chose de frappant dans les démocraties libérales qui règnent sur la presque totalité de la planète. Elles se présentent comme les seuls régimes garants des libertés individuelles. Elles prennent pourtant à l’occasion des formes bien étranges. Elles s’accommodent de gouvernements fascisants (...)

Écologie ? Oui mais laquelle ?

C’est Le Figaro, célèbre journal écolo-bolchévique, qui annonçait dans son édition du 12 mars que la pollution de l’air faisait 790 000 morts par an en Europe dont 67 000 en France, estimation « plus pessimiste que jamais ».

Faut-il que la situation soit grave pour qu’un journal de droite ne puisse la (...)

Une phrase de droite

Il y a des phrases de gauche et des phrases de droite. C’est comme ça. Il y a des phrases que quelqu’un de gauche ne pourrait pas dire. Parce qu’elles ne lui viendraient tout simplement pas à l’esprit.

A quoi reconnaît-on une phrase de droite ? A son vocabulaire ? Pas forcément. Prenons le mot (...)

A la Une :

Lire aussi :