Oublier les gilets jaunes, vraiment ?

par JEROME LEROY
Publié le 2 février 2019 à 15:19

Dans ses Commentaires sur la société du spectacle qui ont plus de trente ans, Guy Debord remarquait déjà : « Le gouvernement du spectacle, qui à présent détient tous les moyens de falsifier l’ensemble de la production aussi bien que de la perception, est maître absolu des souvenirs comme il est maître incontrôlé des projets qui façonnent le plus lointain avenir. » On ne pourra que constater, encore une fois, la justesse du penseur situationniste.

Quand on a suivi le mouvement des Gilets jaunes et qu’on a voulu vérifier ses intuitions après des conversations sur un rond-point, on a forcément été amener à faire un abus de chaînes d’infos continues qui nuisent gravement à la santé. C’est que l’apparition des chaînes d’infos continues puis celle des réseaux sociaux puis la merveilleuse communion des deux se sont définitivement substituées au réel et ont modifié notre « 

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Richard Ferrand, poids lourd

La prise illégale d’intérêts est moins grave que le homard. Non, ceci n’est pas un message de Radio Londres, mais un exemple de l’échelle de valeur de la république macronienne.

Richard Ferrand, président de l’Assemblée Nationale a été mis en examen pour prise illégale (...)

C’était écrit : un bonheur insoutenable

Il y a parfois, dans la chaleur de l’été, un moment où, à la lecture d’un article de presse à l’air anodin, une sueur glaçante vous sort de votre léthargie bienheureuse. Il suffisait, par exemple, d’ouvrir Le Monde du 10 août dans les pages intérieures. Titre de l’article : « L’État se met aux sciences (...)

Janus Macron

On a lu un peu partout que le G7 de Biarritz avait été un succès pour Macron. Il est vrai qu’il s’est plutôt pas mal débrouillé, à première vue. A première vue seulement. En face de lui, il avait deux hommes qui sont, chacun à leur manière, des cauchemars ambulants. D’abord, un fils à papa inculte, faux (...)

A la Une :

Ascoval au régime de la douche écossaise

Les 270 salariés d’Ascoval, à Saint-Saulve, en sauront sans doute plus dès ce week-end. La chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Strasbourg a en effet convoqué, ce vendredi 21 juin, Ascoval et son repreneur British Steel ou plutôt, la holding qui est détenue par le (...)

Les Oliveaux Pourquoi tuer Kennedy ?

La tour n’est pas insalubre et les mesures de sécurité propre à ce type de construction sont respectées.

Pourquoi veulent-il abattre la tour Kennedy ? Le comité de défense (lire ci-des-sus) note que les visites de sécurité sont régulières et que les normes anti-incendie sont (...)

Lire aussi :