Souvenir d’une manif en janvier

Publié le 24 janvier 2020 à 11:57

Cela a eu lieu à Lille quand la manif, celle du 9 janvier, est arrivée à la fin de la rue Faidherbe ou peut-être juste après, en longeant la Vieille Bourse. La Grande roue n’avait pas encore été démontée, les fêtes jouaient les prolongations, le mouvement social aussi.
Il y a des moments, dans une manif, où vous pensez à autre chose, où vous devenez un promeneur solitaire au milieu du cortège, où vous cessez quelques minutes de communier avec la foule sans vraiment vous en rendre

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Le Talon de Fer Vrai ou faux ?

L’épidémie de Covid se sera doublée d’une épidémie de fausses nouvelles, aussi appelées fake news. Les médias ont beau tenter de décoder, de « débunker ces infox », il devient de plus en plus difficile de distinguer le faux du vrai. Les pires fake news sont celles qui ont l’air vraies et des infos (...)

Le Talon de Fer Qui a vécu par twitter périra par twitter

Donald Trump, au cours des quatre ans de sa présidence, a publié 59 553 tweets. Je vous laisse faire la division pour trouver la moyenne quotidienne mais c’est tout de même de l’ordre de l’addiction chez lui, comme le golf et la junk food. Quand il a convoqué ses fans le jour du 6 janvier, cela a été (...)

Contretemps, un livre et un CD Poésie et musique médiévales

Retrouvailles avec les troubadours et célébration de la vitalité de la lyrique amoureuse occitane.
De la complicité entre l’historien Patrick Boucheron, les musiciens Bruno Allary, fondateur de la Compagnie Rassegna, et Isabelle Courroy, spécialiste des flûtes obliques kaval, est née une composition (...)

Horrible année 2020, une année de lutte

L’année 2020 demeurera marquée par la pandémie du coronavirus (Covid-19), les périodes de confinement, la mise en sommeil des grandes réformes sociales et la mise entre parenthèses du mouvement social qui les combat. Mais le feu n’en couve pas moins sous la cendre. Retour non exhaustif sur le premier (...)

Lire aussi :