Cent ans en 2020 !

par Philippe Allienne
Publié le 10 janvier 2020 à 11:55 | Mise à jour le 13 janvier 2020

C’est dans une année bien particulière que nous entrons. Celle du centenaire du Parti communiste français. Passons sur les gloseurs comme le quotidien Le Monde, qui, dès janvier 2017,feignait la compassion avec cette phrase d’une rare élégance : « L’anniversaire risque d’être cruel » .

Il se fendait aussitôt d’un « Avec son ralliement à Jean-Luc Mélenchon, qui ressemble à une reddition sans conditions, le PCF confirme sa marginalisation. Première force politique à la Libération, - 28,26% des voix aux législatives de 1946 - , il est devenu un mini-parti miné par ses fractures internes » et cetera, et caetera, et caetera.

Le Monde , toujours à la pointe, annonce avec trois ans d’avance un anniversaire calamiteux. C’est tellement plus réjouissant que d’expliquer, lui qui compare le Parti communiste à un navire à la dérive, la dérive ultra libérale et totalement inhumaine de ses amis macronistes et de leur chef de file. Car depuis 2017, les effets néfastes de la politique mise en œuvre par Emmanuel Macron et Édouard Philippe sont

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Offres d’emploi bidons et morale

C’était il y a un peu plus de douze ans. L’ANPE et l’Assedic coexistaient encore. À cette époque antédiluvienne, avant la création de Pôle emploi, l’ANPE avait depuis longtemps recours à des cabinets ou autres officines privées pour traiter le cas des chômeurs récidivistes ou de longue durée. Les plus (...)

La retraite parlons-en !

Le plus long mouvement social de l’histoire du mouvement ouvrier est une œuvre d’En Marche. Emmanuel Macron restera dans l’histoire pour cette prouesse. Pas pour ses performances artistiques c’est clair. La comédie mal jouée devant les autorités israéliennes à Jérusalem nous ridiculise aux yeux des (...)

A la Une :

Lire aussi :