Conseil de déontologie journalistique : une mauvaise idée

par Philippe Allienne
Publié le 6 décembre 2019 à 09:01

Fallait-il que la haine des médias affichée par une partie des Gilets jaunes, au début de leur mouvement, soit telle que le gouvernement ait voulu un ordre des journalistes ? Bien sûr, le Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM) qui vient d’être créé n’a rien d’un ordre professionnel. C’est ce qu’affirme avec force l’un de ses fondateurs, Patrick Eveno, le président de l’Observatoire de la déontologie de l’information.

Pour autant, on ne peut oublier les propos du secrétaire d’État au numérique, Cédric O, qui avait bien appelé, avant de rectifier ses propos, à la création d’un « ordre des journalistes ».

L’idée est récurrente. En France, elle a rejailli en 2007 à Lille, lors des premières assises du journalisme. Il s’agissait alors de réfléchir à la manière de produire une information de bonne qualité en respectant les lecteurs, auditeurs, téléspectateurs, internautes et... les

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Encore un mauvais coup contre les enseignants

Rien ne va décidément plus dans l’Éducation nationale. Si elle est peu médiatisée, une pétition circule actuellement pour soutenir le réseau Canopé menacé de démantèlement.

Canopé, c’est le Réseau de création et d’accompagnement pédagogique qui a pris la succession du Centre national de documentation (...)

Cent ans en 2020 !

C’est dans une année bien particulière que nous entrons. Celle du centenaire du Parti communiste français. Passons sur les gloseurs comme le quotidien Le Monde, qui, dès janvier 2017,feignait la compassion avec cette phrase d’une rare élégance : « L’anniversaire risque d’être cruel » .

Il se fendait (...)

2020 Voeux pour la nouvelle année

À nos lectrices et lecteurs,

Toute l’équipe de Liberté Hebdo vous souhaite une belle année de solidarité, de justice sociale et de bonheur.

Hélas, l’heure est à la destruction des jours heureux construits par le Conseil national de la Résistance, avec des bâtisseurs comme Ambroise Croizat, François (...)

A la Une :

Lire aussi :