Le masque des inconséquents du libéralisme

Publié le 24 avril 2020 à 10:57

Le feuilleton autour du masque protecteur demeurera dans les annales (et le rédacteur demande ici de veiller à l’orthographe du mot « annales » - merci, ndlr).

Oui, cet épisode s’inscrira dans la durée, dans l’histoire. Ces masques étaient-ils protecteurs ? Si oui, à quel moment et de quel type de masque parlait-on ? Fallait-il se référer à des stocks datant d’une autre époque et d’une autre épidémie, donc d’un autre gouvernement ? Parlait-on au contraire de ce formidable engagement citoyen qui a vu les Français des deux sexes se piquer d’une folle envie de coudre ? Ou alors, faisait-on référence à ces cargaisons chargées

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Philippe Allienne Un bon journaliste doit coucher

Gérald Darmanin vient de sortir le Kärcher contre les journalistes. De quoi s’agit-il ? Le Schéma national de maintien de l’ordre (le SNMO - rien que sigle fait peur), qui vient d’être rendu public par le ministère de l’Intérieur, ressemble à s’y méprendre à une interdiction faite aux (...)

Véronique Mesplont Appel à la mobilisation pour le don du sang

La responsable des prélèvements de sang de l’EFS (Établissement français du sang) de Lille Métropole s’inquiète de la baisse des stocks de sang. « C’est vrai qu’on est un peu inquiets, parce qu’on a eu un été difficile dû au Covid-19 et une baisse de nos stocks en sang. » Véronique Mesplont (...)

Edito par Simon Agnoletti Injonctions contradictoires

« Reprise de l’épidémie », « deuxième vague », la fin de la période estivale voit revenir en force le nombre de cas de Covid-19 en France et dans d’autres pays européens.
Face à cette reprise de la circulation du virus, les injonctions du gouvernement, comme depuis le début de cette épidémie, ont (...)

Aurore Mary À Onnaing, les accueils de loisirs s’organisent

Dans le contexte de la pandémie, les accueils de loisirs ouvrent en juillet et août à Onnaing. Seul sacrifice concède Aurore Mary directrice des accueils, il n’y aura pas d’excursion en bus. Le protocole rend les choses trop compliquées en interdisant notamment le brassage des groupes d’enfants. « (...)

Lire aussi :