Offres d’emploi bidons et morale

par Philippe Allienne
Publié le 24 janvier 2020 à 11:48

C’était il y a un peu plus de douze ans. L’ANPE et l’Assedic coexistaient encore. À cette époque antédiluvienne, avant la création de Pôle emploi [1], l’ANPE avait depuis longtemps recours à des cabinets ou autres officines privées pour traiter le cas des chômeurs récidivistes ou de longue durée. Les plus vieux, c’est-à-dire les cas désespérés (au-delà de 50 ans), étaient soumis au bilan de compétences. Les vieux, ça devait bien pouvoir se recycler. Aux plus jeunes qui

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1Pôle emploi a été créé officiellement le 19 décembre 2008.

Ces articles peuvent vous interesser :

De quelle démocratie nous parle le cas Griveaux ?

Le pathétique naufrage du candidat Griveaux aux municipales de Paris interroge beaucoup sur le type de démocratie qui caractérise ce septennat. Comment pouvait-il ignorer les risques d’une correspondance privée via internet ? Comment pouvait-il ignorer le pouvoir de nuisance de Piotr Pavlenski ? (...)

La France salue Super Trump au Proche-Orient

« La France salue les efforts du président Trump et étudiera avec attention le plan de paix qu’il a présenté. »

C’est, au lendemain de la présentation du « plan de paix » au Proche- Orient par Donald Trump et Benyamin Netanyahou, le début de la déclaration de la porte-parole du ministère de l’Europe (...)

Cette peur qui rend bête

La presse, parfois, donne toutes les raisons de faire peur, de nous mettre en émoi, de nous déstabiliser. Par exemple, ce simple titre interrogatif de La Voix du Nord de ce 5 février : « Coronavirus. La communauté asiatique stigmatisée ? »

On se demande bien, en effet. Heureusement, l’article (...)

A la Une :

Lire aussi :