Une France immobile et assistée, vraiment ?

par Philippe Allienne
Publié le 8 février 2019

Éditorialiste chez notre confrère Les Echos, l’ex-journaliste du Monde et très macroniste Éric Le Boucher porte un regard très particulier sur le mouvement des Gilets jaunes. Selon lui, «  il ne faudrait pas croire avec la crise des ’’gilets jaunes’’ et avec la mauvaise tournure anti-ISF que prend le grand débat que la France et un pays de gens éternellement égalitaristes, immobilistes et aigris. Il ne faudrait pas, après des semaines agitées, que la politique en revienne à la conclusion chiraquienne que les Français sont des râleurs frustrés et qu’il convient de ne rien changer sinon d’accéder à leurs demandes et les assister plus encore. Il est temps de rectifier cette triste perspective  ».

Joli constat qui défend un programme politique que l’on ne connaît que trop. Car enfin, reprocher une demande d’égalité et de justice fiscale relève de la pure indécence. Comment peut-on asséner de telles « vérités » de premier de la classe alors que l’on sait que la lutte pour un pouvoir d’achat d

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :