Cachez ce visage que je ne saurais voir

Publié le 20 novembre 2020 à 10:20

Cela fait plusieurs semaines que notre rédaction, comme d’autres, journalistes, pigistes, associations, alertent sur le projet de loi « sécurité globale ».

Un article notamment inquiète la presse et les médias : l’article 24, qui vise à empêcher la diffusion des visages des policiers sur les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux c’est d’ailleurs une des cibles du gouvernement, on se souvient de la loi Avia de juin 2020 (quasi-intégralement retoquée par le Conseil constitutionnel), qui, à chaque événement traumatisant, à chaque attentat, revient comme une rengaine sur la question de l’anonymat sur les r

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Simon Agnoletti L’écran de fumée permanent du gouvernement

Frédérique Vidal a passé une semaine compliquée. Prise au milieu de la tourmente sur l’islamo-gauchisme, elle tente de sortir de cette mauvaise passe en annonçant la gratuité des protections périodiques pour les étudiantes à la rentrée 2021. Financement ? Organisation ? Durée de l’opération ? Les (...)

Simon Agnoletti Précaires, en galère, mais toujours déter’

C’est ainsi que nous pourrions résumer la situation des étudiant·es en France depuis le début de la crise de la Covid-19. Précaires, c’était leur situation il y a un an, quand ils devaient cumuler en plus de leurs études des petits boulots pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Deux confinements plus (...)

Simon Agnoletti De quels services publics a-t-on besoin ?

« Le service public, c’est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas. » Cette maxime on ne peut plus célèbre revient sur le devant de la scène depuis plusieurs semaines, et même plusieurs mois, avec la pandémie de la Covid-19 et ses conséquences. On pense d’abord au service public hospitalier pour répondre (...)

A la Une :

Bruaysis 18 mois d’inéligibilité pour Bernard Cailliau

En 2017, Bernard Cailliau imaginait succéder à son mentor Serge Janquin (PS), sur les bancs de l’Assemblée nationale. Trois ans plus tard, l’ancien maire de Labuissière rêvait d’accéder au fauteuil majoral de Bruay-La-Buissière. Par deux fois, Ludovic Pajot et le Rassemblement national ont réduit ses (...)

Lire aussi :