Les larmes de crocodile d’Olivier Véran

par SIMON AGNOLETTI
Publié le 13 novembre 2020 à 09:59

ll était tard mardi dernier lorsque le ministre de la Santé, Olivier Véran, s’est mis en colère au sein de l’Assemblée nationale. Le ministre a invité les députés ne souhaitant pas prolonger l’état d’urgence sanitaire à bien vouloir quitter l’hémicycle. Rien que ça !

Le ministre décrivait avec émotion la situation dans les hôpitaux, n’hésitant pas à user de superlatifs pour faire pleurer la ménagère. Cette colère feinte ne fonctionne plus Monsieur le Ministre. Cette colère, ce sentiment de difficulté, il est sincère quand il s’agit d’un infirmier, d’un médecin, d’un membre du corps médical confronté chaque jour aux difficultés des politiques menées dans les milieux de la santé depuis dix ans, mais pas, vraiment pas

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous