Précaires, en galère, mais toujours déter’

par SIMON AGNOLETTI
Publié le 19 février 2021 à 16:27

C’est ainsi que nous pourrions résumer la situation des étudiant·es en France depuis le début de la crise de la Covid-19. Précaires, c’était leur situation il y a un an, quand ils devaient cumuler en plus de leurs études des petits boulots pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Deux confinements plus tard, les restaurants et salles de spectacles toujours fermées ne leur permettent plus de travailler suffisamment pour pouvoir espérer payer loyer, alimentation et fournitures pour ét

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous