La conversion à l’unité des démocrates en Algérie

Par Kamel Bencheikh*

Publié le 31 juillet 2020 à 16:23

Aucune institution et aucune réforme n’assureront la liberté des Algériens si ceux-ci n’en admettent pas les conditions et les limites, s’ils ne sont pas prêts en fait à en payer le prix. Bien qu’il tire son origine de mouvements révolutionnaires - explicables sinon justifiables par les fautes accumulées -, le Hirak peut encore être considéré comme une tentative de sauvetage de la démocratie. Pour que cette tentative réussisse, il faut que le peuple plus profonde

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Turquie Sainte-Sophie : la colère de Kamel Bencheikh

L’écrivain algérien Kamel Bencheikh, qui vit à Paris, réagit vivement à la transformation de la basilique Sainte-Sophie en mosquée, à Istanbul. Laïc et très fermement opposé à l’islam politique, il ne peut comprendre que le président turc Recep Tayyip Erdogan puisse impunément, et à la face du (...)

Situation insurrectionnelle au Mali Massacres à Bamako

Le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), a déclenché vendredi 10 et samedi 11 juillet 2020, une violente répression contre les manifestants qui l’appellent à quitter le pouvoir. Bilan : une dizaine de morts, plus d’une centaine blessés, de nombreuses arrestations. Élu en 2013 (...)

Abdelouahab Saoudi « Rien ne pourra affaiblir le Hirak »

Réalisateur radio en Algérie de 1979 à 1996, Abdelouahab Saoudi a été contraint de fuir son pays « Je ne voulais pas mourir de la main des criminels islamistes » dit-il. Arrivé en France, il va être bénévole pour le Secours populaire du Nord (dès 1997) avant d’en devenir salarié. Près un quart de siècle (...)

Pauvre Algérie

La déchéance du président Abdelaziz Bouteflika et la mort du général Gaid Salah en décembre dernier ne changent décidément rien en Algérie. Personne d’ailleurs n’y a jamais cru, et certainement pas les Algériennes et Algériens qui manifestent régulièrement, depuis février 2019, et ont formé (...)

Mahjoub Ben Bella La générosité de la peinture

Notre première rencontre date de l’hiver 1976-1977 ou des premiers mois de 1977 : sympathie immédiatement partagée et, de mon côté, certitude d’avoir affaire, en raison non seulement de ses travaux de l’époque, mais d’abord de la détermination qui l’habitait pour peindre mieux et davantage, à un (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :