ENTRETIEN AVEC MICHEL ROGALSKI

Les ennemis des États-Unis se ressoudent

APRÈS L’ASSASSINAT DU GÉNÉRAL GHASSEM SOLEIMANI

par Philippe Allienne
Publié le 10 janvier 2020 à 19:32 | Mise à jour le 7 février 2020

Très proche de la direction au pouvoir en Iran, le général Ghassem Soleimani faisait figure de héros populaire. Même s’il n’y tenait pas, le peuple l’aurait bien vu jouer un rôle important au sein du pays. Son assassinat par les États-Unis, le 3 janvier, rebat les cartes dans la région. Les explications de Michel Rogalski, chercheur et directeur de la revue Recherches Internationales.

Qu’est-ce qui a motivé le président américain pour faire assassiner, sur le sol irakien, le général iranien Soleimani ?

Même s’ils s’en défendent, les États-Unis cherchent un changement de régime à Téhéran parce qu’ils ne peuvent rien attendre du régime actuel par rapport à leurs objectifs. C’est le sens des sanctions économiques prises à l’encontre de l’Iran. Alors, ils créent un état de confusion tel que cela pourrait susciter des réactions poussant à un changement de régime.

Quelles sont les raisons de Donald Trump pour décider un acte aussi fort ?

La première est qu’il considère que l’accord sur le nucléaire

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

À voir cette semaine Le conflit sous toutes ses formes

> Cuban Network , du réalisateur Olivier Assayas, repose sur un fait réel, celui des « Cuban Five », cinq espions cubains, parmi lesquels René Gonzalez, envoyés à Miami pour infiltrer des groupes anticastristes responsables d’attentats sur le sol cubain. Les cinq espions (...)

La France salue Super Trump au Proche-Orient

« La France salue les efforts du président Trump et étudiera avec attention le plan de paix qu’il a présenté. »

C’est, au lendemain de la présentation du « plan de paix » au Proche- Orient par Donald Trump et Benyamin Netanyahou, le début de la déclaration de la porte-parole du ministère de l’Europe (...)

Union européenne Du bon usage de la souveraineté en Europe

La construction européenne et son empilement de traités entraîne à chaque fois plus de délégations de souveraineté de la part des États au bénéfice des bourgeoisies conservatrices. Le verrouillage causé par ces délégations risque cependant de renforcer les contraintes qui pèsent sur les États membres, (...)

Les faux durs

« La France est prête à reporter le paiement des acomptes de sa taxe digitale à décembre 2020 », a confirmé Bruno Le Maire. En contrepartie, les « États-Unis sont prêts à suspendre les sanctions » qu’ils menaçaient de prendre contre des produits français pendant ce temps. Autrement dit, dans le bras de fer (...)

Trump, ado attardé

Trump a livré vendredi 17 janvier au soir à des donateurs du Parti républicain réunis dans sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, pour l’un des nombreux dîners privés de levée de fonds qu’il enchaîne, le récit des derniers instants du puissant général iranien Qassem Soleimani, assassiné par l’armée (...)

A la Une :

Lire aussi :