Ouiza Hammoudi

Pour le dégagisme en Algérie

par Philippe Allienne
Publié le 3 janvier 2020 à 16:46

Chaque samedi après-midi, place de la République à Lille, se rassemblent des membres du collectif de solidarité avec la lutte du peuple algérien. À l’instar de Ouiza Hammoudi, enseignante arrivée en France en 2002, ils ne reconnaissent pas le nouveau président Abdelmadjid Tebboune. « Il est illégitime. L’élection de décembre était trafiquée. Il a été mis en place par les militaires », dit-elle. C’est précisément cette mainmise de l’armée sur le pouvoir que refusent les Algériens. « Le combat continue jusqu’à ce que le système dégage » insiste Ouiza en soulignant que l’ancien chef d’État major, Gaid Salah (qui vie

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Lille Les Algériens fêtent le nouvel an berbère

La manifestation hebdomadaire des Algériens, place de la République à Lille, a donné l’occasion, samedi 11 janvier (soit avec un jour d’avance), de fêter Yennayer, le jour de l’an des Berbères. Si les slogans dégagistes et anti-système algérien étaient toujours scandés, des pâtisseries, fruits et (...)

A la Une :

Lire aussi :