La chronique de Recherches internationales

Retrait des troupes de Syrie et d’Afghanistan

une pantalonnade de Trump

par Franck Jakubek
Publié le 3 février 2019

Ignare et impulsif, Donald Trump est bien le désastre dénoncé par la gauche et les Démocrates, mais il donne satisfaction aux forces réactionnaires à la manœuvre aux Etats-Unis.

Le 19 décembre 2018, Donald Trump annonçait qu’il retirait les troupes américaines de Syrie, et sept mille soldats d’Afghanistan. Toute la classe politique américaine ou presque a alors repris son antienne : Trump ne respectait pas les alliés des États-Unis, mettait en danger les Kurdes, ne finissait pas le boulot contre l’État islamique et donnait carte blanche à la Russie et à l’Iran. Son ministre de la Défense, Mattis, un va-t-en-guerre confirmé, respon

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

A la Une :

EUROPÉENNES Des candidats à l’écoute du terrain

« Depuis le meeting de Marseille, le 5 février, c’est mieux. Ça a donné la patate. Beaucoup de candidats ont retrouvé la pêche. » Ian Brossat, tête de la liste PCF aux élections européennes, mesure le bon accueil rencontré dans les médias et sur le terrain, à près de cent jours du scrutin. Il participait à (...)

Lire aussi :