Algérie

Un an après, le peuple reste en mouvement

par Philippe Allienne
Publié le 28 février 2020 à 18:49

Un an après le lancement du «  Hirak [1]  », ce mouvement populaire qui a porté des millions d’Algériens dans la rue pour s’opposer à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika (il briguait alors un cinquième mandat), le peuple refuse toujours de rentrer chez lui.

Ce vendredi 28 février, les manifestants vont à nouveau, et pour la 53ème fois, descendre dans les rues d’Alger et des grandes villes du pays. Parce que, contrairement à ce qu’affirme l’écrivain Kamel Daoud, le mouvement ne s’est pas essoufflé et ne se limite pas à la capitale. En un an, l’Algérie a vécu de nombreux événements : Abdelaziz a retiré sa candidature, le chef d’État major Gaid Salah, qui faisait figure de

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1mot arabe qui signifie « mise en mouvement ».

Ces articles peuvent vous interesser :

Mohammed Lakel Le bonjour aux camarades du Nord !

Expulsé vers l’Algérie le 19 août dernier, l’ancien jardinier de Roubaix vit le confinement dans son village natal de 400 habitants, en Kabylie, en espérant son retour en France. À moins de trois semaines du Ramadan, et dans une Algérie où le Hirak est bien sûr suspendu, Mohammed Lakel vit la situation (...)

Union européenne Du bon usage de la souveraineté en Europe

La construction européenne et son empilement de traités entraîne à chaque fois plus de délégations de souveraineté de la part des États au bénéfice des bourgeoisies conservatrices. Le verrouillage causé par ces délégations risque cependant de renforcer les contraintes qui pèsent sur les États membres, (...)

Lille Les Algériens fêtent le nouvel an berbère

La manifestation hebdomadaire des Algériens, place de la République à Lille, a donné l’occasion, samedi 11 janvier (soit avec un jour d’avance), de fêter Yennayer, le jour de l’an des Berbères. Si les slogans dégagistes et anti-système algérien étaient toujours scandés, des pâtisseries, fruits et (...)

Ouiza Hammoudi Pour le dégagisme en Algérie

Chaque samedi après-midi, place de la République à Lille, se rassemblent des membres du collectif de solidarité avec la lutte du peuple algérien. À l’instar de Ouiza Hammoudi, enseignante arrivée en France en 2002, ils ne reconnaissent pas le nouveau président Abdelmadjid Tebboune. « Il est illégitime. (...)

A la Une :

Coronavirus Appel au don du sang

En ces temps de crise sanitaire sans précédent, nos concitoyens malades ont toujours besoin de vos dons du sang. Malgré le confinement mis en place, les Français sont autorisés à se rendre dans l’Établissement français du sang (EFS) le plus proche de son domicile pour y donner son sang (sous réserve (...)

Coronavirus Soutenez les personnels de santé

Pour faire face à cette épidémie sans précédent, les personnels soignants, déjà éprouvés par des conditions de travail difficiles et des moyens insuffisants, sont en première ligne pour nous soigner et nous protéger. Ce sont aussi les premiers à être infectés par la maladie.

Afin de les remercier et leur (...)

Lire aussi :