À Nice, soit pauvre et sage ou dégage !

Publié le 8 octobre 2021 à 13:18

La ville dirigée par Christian Estrosi ne compte que 13 % de logements sociaux. Pas grave, la ville a les moyens de payer pour manquement à la loi SRU qui en préconise 25 %. Cette année, elle a versé 416 000 euros de pénalités. À Nice, l’urgence sociale n’est pas une priorité. Le président de Côte d’Azur Habitat, par ailleurs premier adjoint au maire, veut prendre en compte la « méritocratie » dans l’étude des dossiers de logements sociaux. Ainsi a-t-il signé une convention

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous