C’est pas Versailles !

Publié le 27 juin 2020 à 10:25

Mais c’est la vie de château quand même. Comment François Fillon fait-il pour payer l’entretien de son château ? D’aucuns auraient vu Pénélope courir de pièce en pièce à la nuit tombée pour éteindre une à une les lumières du château. Plus question de dépenses outrancières, il faut faire des économies pour le procès et payer les avocats. Et les amendes requises en mars par le parquet financier sont de 375 000 euros par époux. Que voulez- vous, le travail ça

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Belle prise à Boulogne

La toute fraîche Brigitte Bourguignon, socialiste devenue marcheuse en 2017, va quitter Boulogne-sur-Mer pour profiter de son tout neuf portefeuille de ministre déléguée en charge de l’Autonomie. La députée de la sixième circonscription du Pas-de-Calais a eu l’immense privilège de présider la (...)

Un voisin à Matignon

À Liberté Hebdo, nous nous réjouissons de la nomination d’Alain Griset comme ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises. Ce natif de Faches-Thumesnil, commune qui vient de passer à gauche aux dernières municipales, est aussi président de la Chambre de métiers et de l’artisanat des (...)

Servilité mon ami

Emmanuel Macron a bien entendu le résultat des municipales. La droite a gagné ou conforté ses positions dans les mairies depuis le 28 juin. Il choisit donc un Premier ministre qui colle à l’esprit insufflé par Nicolas Sarkozy de 2007 à 2012. La pseudo « vague » verte les incite à s’ouvrir vers une (...)

Hénin-Beaumont : une mairie procédurière

Si l’ancien conseiller municipal communiste David Noël a aujourd’hui quitté Hénin-Beaumont, ses démêlés judiciaires avec la mairie d’extrême droite ne s’arrêtent pas là. Ce 2 juillet, la cour d’appel de Douai a confirmé un jugement de première instance datant du 27 mai 2019 le relaxant dans un (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :