Élisabeth Borne vend chat en poche

Publié le 3 juin 2022 à 13:22 Mise à jour le 2 juin 2022

Qu’arrive-t-il à Madame Borne pour que, tout à coup, elle se démène ainsi ? Elle qualifie le pouvoir d’achat de « première des urgences », demandant une « attention particulière pour les étudiants », des « propositions très rapidement » sur le manque de personnel dans les hôpitaux, comme si ce membre de l’exécutif de la première heure découvrait la situation. À vrai dire, ce semblant de branle-bas de combat est d’autant moins convaincant que les mesures qui seront éventuellement décidées, le seront... après que les gens auront voté aux législatives. En gros,

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous