Jean Castex oublie les enseignants

Publié le 8 janvier 2021 à 14:03

Lors de son intervention télévisée, jeudi 7 janvier, le Premier ministre n’a pas dit un mot sur la vaccination des enseignants. Pas plus que le ministre de la Santé Olivier Véran. Pourtant, leur ministre de tutelle, Jean-Michel Blanquer, avait affirmé quelques jours plus tôt qu’il faisait en sorte d’accélérer les délais pour qu’ils puissent accéder au vaccin anti-covid dès le mois de mars. Tel qu’il a été construit en décembre, le calendrier prévoyait de placer les mem

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Transport L’effet Brexit sur les particuliers...

La mise en œuvre du Brexit donne du souci aux chauffeurs routiers britanniques qui s’en sortent plus ou moins bien avec les formalités douanières. En ce début d’année, le flux quotidiens de camions passant par Calais n’étaient plus que de 1 000 au lieu des 6 000 habituels (16 000 en décembre). Ces (...)

Paris ... L’effet Duhamel sur l’élite

Après les révélations de Camille Kouchner sur Olivier Duhamel, accusé d’inceste, ce dernier a démissionné de la présidence de la Fondation nationale des Sciences politiques (FNSP). En attendant de lui trouver un successeur, l’intérim a été confié à Louis Schweitzer, haut-fonctionnaire et ex-patron du (...)

Edito par Simon Agnoletti Bis repetita

Peut-être bien qu’en lisant ces lignes et même les articles qui ont trait à la Covid-19 vous aller avoir l’impression de redites. Peut-être même que vous aurez l’impression de retourner en 2020. Pour notre part, c’est l’impression qui se dégage quant aux atermoiements du gouvernement. Chaque pas en avant (...)

hommage Il y a hommage et hommage

9 ans après l’enlèvement de deux jeunes Linsellois par un groupe de djihadistes d’Al Qaïda au Maghreb islamique à Niamey (Niger), le 7 janvier 2011, la procédure judiciaire pour faits de terrorisme n’avance pas. Lors d’un raid des forces spéciales françaises, le lendemain de l’enlèvement, Antoine de (...)

Lire aussi :