Jean-Luc Mélenchon se prendrait-il pour Dieu ?

Publié le 13 novembre 2020 à 17:02

« Quand tout va mal et que ça semble être nuit noire pour beaucoup de gens qui ne trouvent pas leur compte dans la brutalité de cette société, il faut allumer une lumière pour qu’on se dise “il y a un bout au tunnel, on peut faire autrement” » a déclaré Jean-Luc Mélenchon lors de son annonce de candidature à la présidentielle sur le plateau de TF1 dimanche dernier. Ce serait donc lui, la « lumière au bout du tunnel ». Ou le « phare dans la nuit », au choix. Après son fameux « la République, c’est moi », Mélenchon reprend donc encore du galon ! Il se croit en tout cas suffisamment puissant pour penser qu’il n’a besoin de personne (ou presque), pas même d’alliés à gauche, pour partir, une troisième fois et de manière unilatérale, à la conquête du pouvoir. L’union de la ga

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous