Photo d'illustration/Piqsels
Vidéosurveillance

L’étrange et embarrassant cadeau de Huawei à Valenciennes

Publié le 20 août 2021 à 12:11 Mise à jour le 25 août 2021

S’il date de février 2020, un procès- verbal de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) mettant en cause la Ville de Valenciennes a été mis en lumière cet été par le site d’information Mediapart. Il porte sur le système de vidéosurveillance mis en place en 2018. Selon la Cnil, ce système aurait un « caractère particulièrement intrusif ». Ses 308 caméras (bientôt 323) permettent une lecture automatisée des plaques d’immatriculation pour répondre aux requêtes des f

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous