La droite a trouvé son nouveau candidat !

Publié le 4 septembre 2020 à 16:51

Ça y est, la droite a enfin trouvé, parmi le fouillis de ses aspirants candidats, son futur poulain pour l’élection présidentielle de 2022 ! Ce sera donc... Emmanuel Macron ! En tout cas, ce serait le souhait de Christian Estrosi, maire de Nice, qui l’a appelé de ses vœux dans la presse cette semaine. « Pour ne pas gâcher tous les talents de la droite, passons un accord avec Emmanuel Macron pour qu’il soit notre candidat commun à la présidentielle et que ceux-ci puissent participer au redressement de notre pays » indique l’élu Républicain. « Pour moi, cette solution est le seul moyen de ne pas renoncer à nos valeurs et à nos idées » ajoute-t-il encore. Pour ceux qui pensaient encore que Macron n’était « ni de droite, ni de gauche », le doute est aujourd’hui pleinement levé.

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

blocage Lassalle qui bloquait le passage à niveau de Bedous

Ce dimanche, le député des Pyrénées-Atlantiques Jean Lassalle s’est fait remarquer par son « étourderie ». Alors qu’il se rendait à un match de rugby pour supporter ses fils, en retard, il a sauté sur la première place venue. Une « place » miraculeuse qui s’est révélée être en fait un... passage à niveau. (...)

Industrie La ville dont on ne doit plus prononcer le nom

Connaissez-vous Asbestos ? C’est une petite bourgade canadienne de 7 000 âmes située dans la province du Québec connue pour son activité industrielle fondée sur ses mines...d’amiante. Car « asbestos » signifie en fait amiante en anglais, un mot qui donne d’ailleurs son nom à l’« asbestose », maladie (...)

Le Talon de Fer Macron : l’hypocrisie sanitaire

La politique sanitaire actuelle n’est pas aussi incohérente qu’elle en a l’air. Les avis contradictoires des scientifiques complaisamment étalés dans les médias, les files devant les labos pour se faire tester, les résultats qui prennent des jours, l’absence de contrôle dans les autoconfinements, tout (...)

Point de vue Le navire prend l’eau...

Las de voir son parti prendre des déculottées électorales, et sans doute inquiet pour son avenir, Pierre Person, délégué général adjoint de La République en marche a démissionné de sa fonction estimant que « le parti présidentiel n’est pas en mesure d’affronter la nouvelle étape du quinquennat (...)

Boulogne-sur-mer Couvrez ces lycéennes que je ne saurais voir

Une vague de révolte agite les lycéennes de la région. Et non, ce n’est pas à cause du coronavirus mais d’une autre épidémie, celle de la misogynie. La semaine dernière, des jeunes filles du lycée Branly à Boulogne-sur-Mer auraient été interpelées par un surveillant car elles ne portaient pas (...)

Lire aussi :