Condamnation de deux historiens

Le tabou de l’Holocauste en Pologne

Publié le 19 février 2021 à 18:09

La semaine dernière, deux historiens polonais, Jan Grabowski et Barbara Engelking, ont été jugés coupables de diffamation pour avoir expliqué dans un de leur ouvrages, La nuit sans fin, qu’un homme connu pour avoir sauvé une femme juive avait aussi, à un autre moment, dénoncé des dizaines de Juifs aux Allemands. Des nuances qui ne plaisent pas au gouvernement polonais qui refuse de reconnaître le rôle du pays dans la Shoah. En attendant, les deux historiens ont été condamnés à présenter des e

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

C8 Le Balkany show (1)

Isabelle Balkany, ancienne première adjointe au maire de Levallois-Perret, son mari Patrick Balkany, et condamnée à trois ans de prison ferme et dix ans d’inéligibilité pour blanchiment, fraude fiscale et corruption, va tranquillement rejoindre la liste des chroniqueurs de « Touche pas à mon poste », (...)

Patrick Balkany Le Balkany show (2)

Tout va donc très bien dans le meilleur des monde pour les époux Balkany dont le mari a déclamé sa flamme lors de la Saint-Valentin sur... les panneaux d’affichage électroniques de Levallois-Perret. Le couple ne semble pas le moins du monde affecté par ses condamnations. On se rappellera de Patrick (...)

Légende de la boxe française Jean Walczak, star parmi les stars

À force de discipline, l’Hersinois Jean Walczak s’est hissé au firmament de la boxe française aux côtés d’un certain Marcel Cerdan. Exilé à Paris à la fin de sa carrière, il est resté fidèle au « pays noir » de son enfance.
Nous sommes le 5 juin 1981 au complexe sportif de Harnes. Jean Walczak (...)

La campagne de France Le Nord envahi

Depuis septembre 1939, la « drôle de guerre » est faite d’escarmouches, de reconnaissances, de coups de main. Des corps francs partent au renseignement, faire des prisonniers ou tester les défenses ennemies. Les avions s’affrontent mais au sol, c’est l’attente. Les Allemands en ont fini avec (...)

A la Une :

Défusion ? Du divorce dans l’air à Bruay-La-Buissière

L’élection, cet été, à la tête de Bruay-La-Buissière de Ludovic Pajot (Rassemblement national) a tendu les relations entre Bruay et la commune associée de Labuissière au point qu’un nombre croissant de Labuissiérois envisagerait volontiers une défusion. Le mariage avait été célébré en 1987, du temps où (...)

Lire aussi :