Marine sans Sein

Publié le 19 juin 2020 à 18:27

À Sein, île bretonne réputée pour sa fin [1], les hommes avaient choisi de rejoindre de Gaulle à Londres dès l’appel du 18 juin 40. Marine Le Pen a cru faire croire qu’elle pouvait être de ce côté de l’histoire. Le maquillage a coulé. Les habitants de Sein, les descendants de ces glorieux marins, ont peu goûté cette forfaiture. Les cérémonies officielles ont été rapatriées sur le continent. Et la fille Le Pen a versé des larmes de crocodile sur l’injuste traite

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Notes :

[1« Qui voit Sein, voit sa fin » (proverbe breton)

Ces articles peuvent vous interesser :

Belle prise à Boulogne

La toute fraîche Brigitte Bourguignon, socialiste devenue marcheuse en 2017, va quitter Boulogne-sur-Mer pour profiter de son tout neuf portefeuille de ministre déléguée en charge de l’Autonomie. La députée de la sixième circonscription du Pas-de-Calais a eu l’immense privilège de présider la (...)

Un voisin à Matignon

À Liberté Hebdo, nous nous réjouissons de la nomination d’Alain Griset comme ministre délégué aux Petites et moyennes entreprises. Ce natif de Faches-Thumesnil, commune qui vient de passer à gauche aux dernières municipales, est aussi président de la Chambre de métiers et de l’artisanat des (...)

Servilité mon ami

Emmanuel Macron a bien entendu le résultat des municipales. La droite a gagné ou conforté ses positions dans les mairies depuis le 28 juin. Il choisit donc un Premier ministre qui colle à l’esprit insufflé par Nicolas Sarkozy de 2007 à 2012. La pseudo « vague » verte les incite à s’ouvrir vers une (...)

La colonelle Moutarde

C’est sa semaine ! Ben oui, le 28 juin, c’est le deuxième tour de scrutin pour les municipales. Alors la recluse de Saint-Cloud est déconfinée, comme nous zôtes. Sauf qu’elle, comme Jeanne d’Arc, fait feu de tout bois. Sein étant insuffisant à tromper l’opinion, la rejetone Le Pen est allée (...)

A la Une :

Formule estivale L’été en Liberté

À compter du 10 juillet, votre hebdomadaire vous propose quatre pages estivales consacrées au tourisme régional en Hauts-de-France, au sport, à la lecture et, de manière plus générale, aux loisirs pour toutes et tous. Liberté Hebdo ne fait donc pas de cure d’amaigrissement et garde ses vingt pages. (...)

Lire aussi :