Ô mon scrutin ! (air connu)

Publié le 29 mai 2020 à 17:11 | Mise à jour le 6 juin 2020

C’est le plus beau des scrutins. Le Conseil d’État a néanmoins demandé lundi au Conseil constitutionnel de se pencher sur son cas via une question prioritaire de constitutionnalité - dire QPC pour faire court et instruit -. La loi d’urgence du 23 mars qui assume le premier tour et engage sur le report du second n’a-t-elle pas eu un autre effet ? Comme les discours à répétition du président et du Premier ministre, n’a-t-elle pas entaché la sincérité du scrutin ? Espérons que la rép

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.


Je m’abonne pour un mois
A partir de 5€

Je m’abonne pour un an
A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Agfa 175 postes suspendus à Pont-à-Marcq

Agfa, la maison belge de l’impression offset et numérique annonce l’arrêt de ses activités sur le site de Pont-à-Marcq. « Après avoir examiné l’ensemble des options envisageables, Agfa n’a désormais plus d’autre choix que d’envisager l’arrêt des activités de ces deux sites et à informer, en ce (...)

La vague abstentionniste balaie les suffrages

Malgré une participation la plus basse historiquement enregistrée, le scrutin des élections municipales de 2020 s’est conclu dimanche 28 juin dans une atmosphère très particulière. Après les mois de confinement, avec la pandémie toujours présente, le second tour s’est quand même déroulé dans (...)

Sécurisons l’emploi et la formation

Les semaines se suivent depuis le déconfinement et se ressemblent. Pas une n’a été épargnée par l’annonce ou la menace de nombreux licenciements.
Si beaucoup de branches connaissent des problèmes stratégiques ou de « cash-flow », comme l’explique la startup nation, certains secteurs sont (...)

A la Une :

Vote par procuration : mode d’emploi

Un électeur absent ou empêché peut choisir un autre électeur pour accomplir à sa place les opérations de vote. Ils doivent être inscrits sur les listes électorales dans la même commune mais pas nécessairement dans le même bureau de vote. Il faut se rendre au tribunal judiciaire ou de proximité, au (...)

Lire aussi :