Panique à bord

Publié le 19 mai 2022 à 18:32

« Ce serait la chienlit ! », s’étrangle le journal ultralibéral L’Opinion, qui emprunte ainsi au vocabulaire gaulliste de mai 68. De quoi s’agit-il ? De la possible victoire de la Nouvelle union populaire aux législatives. Selon un sondage Ifop Fiducial, elle parviendrait en tête au premier tour (28 %), dépassant les Macronistes (27 %). Panique à bord. Comme dit une députée de la majorité sortante : « Ce serait l’horreur. » Le journal prévient : « La réforme des retraites sera sans conteste l’une de leurs cibles principales. » Ah oui, quelle « horreur », en effet. On en redemande.

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous