Paroles et paroles (suite). Pour le handicap, le compte n’y est pas

Publié le 14 février 2020 à 21:01

Ce 11 février aurait pu être un grand jour pour la condition des personnes handicapées. On pouvait toujours rêver en attendant les annonces d’Emmanuel Macron à l’occasion de la Conférence nationale du handicap. On comprend qu’il lui est difficile de remonter la pente après les beaux engagements du candidat à la Présidentielle, en 2017, de faire du handicap une des priorités de son quinquennat.

On a surtout vu la promulgation de la loi ELAN qui, en matière de logements adapt

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.
Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal, abonnez-vous à Liberté Hebdo.
Je m'abonne pour 1 mois A partir de 3 € Je m'abonne pour 12 mois A partir de 35 €

Déjà abonné ?

Identifiez-vous