Services publics

Radio France : la casse invisible

Publié le 3 janvier 2020 à 16:06

Les quatre longues semaines de grève à Radio France n’ont pas fait plier la direction qui maintient son plan de 299 licenciements. Cette attaque fait partie d’un plan général de casse des services publics. Mais le cas de Radio France semble presque passer inaperçu. Pour sa présidente, Sibyle Veil, il n’existe pas d’alternative. Et pour conduire sa politique, elle peut s’appuyer sur la dualité de deux catégories de salariés : les journalistes et techniciens en CDI très bien pa

L’accès à la totalité de cet article est protégé

Il vous reste à lire 80% de cet article.

Pour avoir accès à ce contenu et pour soutenir notre journal,abonnez vous à Liberté Hebdo.

Je m’abonne pour un mois A partir de 5€ Je m’abonne pour un an A partir de 70€

Déjà abonné ?

Identifiez-vous

Ces articles peuvent vous interesser :

Trump, ado attardé

Trump a livré vendredi 17 janvier au soir à des donateurs du Parti républicain réunis dans sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, pour l’un des nombreux dîners privés de levée de fonds qu’il enchaîne, le récit des derniers instants du puissant général iranien Qassem Soleimani, assassiné par l’armée (...)

Les Experts en grève

Comme dans la célèbre série américaine, il existe une police scientifique en France, la PTS, Police technique et scientifique. Mercredi, quelques centaines d’entre eux ont manifesté entre l’Assemblée nationale et la place Saint-Augustin, à Paris, en passant par le Louvre, à l’appel du Syndicat national (...)

Retraites Le courant passe grâce à la CGT

S’il n’y a pas de bouton pour appeler à la grève générale, contrairement à certaines croyances, il y a un bouton pour une coupure générale. C’est la question souvent posée aux grévistes de la centrale nucléaire de Gravelines (59). Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, est venu apporter son (...)

A la Une :

Lire aussi :